Audren Lecter : Le journal d'une renaissance

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Audren Lecter : Le journal d'une renaissance

Message par Joe Thorn le Ven 23 Oct - 21:47

Audren Lecter : Le journal d'une renaissance
Fragments de journal d'un Non-Mort en repentance.


16 ème jour du dixième mois de l'an 33.

C'est la première fois que j'écris depuis longtemps. D'après les gobelins qui occupent l'auberge je suis resté dans au lit dans ce qu'on pourrait nommer de "coma" depuis qu'ils m'ont découvert, c'est à dire il y a maintenant bien longtemps et que s'ils m'avaient gardé là, c'était pour la simple et bonne raison qu'ils avaient l'intention d'en tirer profit avec une demande de rançon auprès de ma famille, ou me vendre au plus offrant des scientifiques qui auraient pu vouloir d'un cobaye humain doté d'une excellente conservation.

J'ai du mal à me rappeler de ma vie, qui étais-je ? J'ai la nette sensation de ne pas reconnaître ou me souvenir de tout ce qui fait de moi ce que je suis. Ma propre respiration m'est totalement étrangère. Pourtant, je ne me sens pas mal de toutes ces nouveautés.


25 ème jour du dixième mois de l'an 33.

Aujourd'hui, Slirk l'aubergiste m'a donné un miroir comme je lui avais demandé. Contre un peu de vaisselle bien sûr, j'oubliais presque la nature capilatiste des gobelins d'Azéroth.

En me regardant dans le miroir, je sens en moi une soudaine attraction à l'intérieur de mon corps. Je suis satisfait de mon visage que je ne reconnais toujours pas. Il semble différent ou peut-être est-ce mon regard qui a changé. Je n'ai pas de barbe, ma peau est lisse comme si le froid des Pics Foudroyés avaient givré mon organisme et que tout s'était ralenti, comme si la vie s'était éteinte et qu'elle peinait à revenir.
J'ai noté aussi que je n'avais pas froid justement, malgré la température de la zone qui tourne autour du 0°. On m'a dit que ça allait se rafraîchir.



28 ème jour du dixième mois de l'an 33.
J'ai remarqué que ma voix s'enraillait, comme si la grippe m'avait gagné. Sur mon visage, que j'essaye de reconnaître tous les jours devant mon miroir, mon toucher m'indique qu'un fin duvet recouvre mes joues, au dessus des lèvres et sur le menton.
Je cherche toujours qui j'étais autrefois, mon corps n'est pas spécialement musclé, difficile d'imaginer que j'aurais pu être un guerrier. Mes mains sont abîmées mais le froid aurait bien pu les user vu le temps que j'ai passé dans la neige avant d'être retrouvé. Aucune famille n'a tenté de contacter K3, les gobelins ont fait passer une annonce à mon sujet jusqu'en Hurlevent afin de savoir si ma description serait reconnu. Je suis peut-être solitaire ou veuf sans enfant, peut-être orphelin ou simplement oublié...



2 ème jour du onzième mois de l'an 33.
Aujourd'hui, une certaine Gretchen Pfutincelle est arrivée à l'auberge, semble t'il d'une grande et fascinante exploration. Elle avait l'air surprise de me voir éveillé. Elle s'est empressée de m'apporter une caisse dans laquelle elle avait rangé mes effets personnels. Je crois qu'elle a une aventure avec Slirk même s'ils se sont disputés du moment où elle a franchi la porte, en souriant elle a dit "Ah les hommes. On ne peut pas vivre avec, et on ne peut pas vivre sans. Enfin si, on peut... Mais on s'ennuie."

Dans ce carton il y avait une chemise de bâtisseur, plutôt usée, des lunettes d'ingénieur, j'ai trouvé aussi un tube à essai bouché avec dedans un liquide rouge sombre, peut-être du sang mais celui de qui ?

J'ai arrêté de fouiller. Je ne suis pas sûr de vouloir en savoir plus sur mon passé, et si j'étais un dangereux tueur en série et que cette fiole de sang était un trophet précieusement gardé. Je verrais plus tard.

Une fois de plus devant le miroir, comme si mon reflet pouvait m'apporter des réponses. Je ne m'étais pas rendu compte à quel point mes yeux étaient brillants, lumineux, on ne voit qu'avec difficulté leur véritable couleur.


10 ème jour du onzième mois de l'an 33.
Je dors péniblement. Des rêves flous viennent perturber mes nuits. La chaleur m'accable, la sueur de mon front dégouline tellement tout mon être bouillonne. Il se passe quelque chose. Mon corps semble se charger d'une énergie nouvelle, une sorte de fureur qui presse mes sens les plus intimes. Je me sens tendu, nerveux et terriblement excité. Difficile de penser à autre chose que la passion torride de rapports sexuels de plus en plus sulfureux. C'est très étrange.


16 ème jour du onzième mois de l'an 33.
Tenir ce journal me fait du bien, cela m'évite de penser à autre chose. Je commence à me dire que la vie "explosive" des gobelins ne me convient pas, peut-être que je devrais songer à partir ailleurs mais je n'ai pas d'argent et je ne saurais où aller et pour quoi faire. Quels sont mes qualifications, ai-je envie de quelque chose en particulier si ce n'est simplement changer d'air, de vie, avoir de nouveaux horizons d'avenir ? Je me console avec ce premier poil qui a pointé son nez sur l'extérieur droit de mon menton. Au moins, la vie revient à moi et je sais que ça joue beaucoup sur mon moral. Mon corps, dans sa généralité commence à retrouver des formes. Des épaules un peu plus rondes, des biceps un peu plus visible, j'ai même découvert certains muscles sur mes flancs dont j'ignorais l'existence.

J'ai réouvert la boîte du passé. Je n'ai pu m'en empêcher. J'y ai découvert une plaque d'identité militaire sur laquelle est inscrite : Audren Lecter - 01/05/07 - le reste de la plaque est abîmée par une grosse rayure. Je pense que je pourrais bien aller voir du côté de la Couronne de Glace, il y a un camp militaire basé non loin.



25 ème jour du onzième mois de l'an 33.
Aujourd'hui je suis allé à l'Avant-garde d'Argent. Je me suis dit que j'aurais pu proposer mes services, d'une quelconque façon, dans l'armée.
Le Croisé Vétéran Aliocha Segard a eu l'air surpris de ma visite, il a mis un moment avant de se décider à accéder à ma requête. Il m'a envoyé à l'infirmerie d'appoint afin que je puisse effectuer une visite médicale préalable à mon engagement. Pour être honnête, j'espère que ma "condition particulière" ne soit pas un problème pour le bon suivi de mon intégration dans les rangs.


27 ème jour du onzième mois de l'an 33.
La soeur Colleen Tulley a demandé à me voir. Il semblerait qu'il m'a été diagnostiqué une sorte de "maladie" qui m'empêcherait d'accomplir mon devoir d'homme. Selon elle, les "non-morts" ne sont pas autorisés à rejoindre les rangs militaires à l'heure actuelle, et ce même si le Roi Liche est tombé depuis longtemps et que la libération des chevaliers de la mort est reconnue effective.

Je tombe des nues, moi qui pensais pouvoir aider, j'aurais fait de mon mieux c'est certain pour que l'on soit fier de moi et de mes compétences. Selon elle, mes supérieurs demandent que je quitte le camp au plus tôt pour ne pas inquiéter mes frères vivants. Ma présence n'est pas la bienvenue et le fait que je mette mal à l'aise les gradés est plus qu'évident. Il va me falloir trouver autre chose à faire de mes dix doigts à présent.



2ème jour du douzième mois de l'an 33.
Je suis rentré à K3. Alors comme ça, ma condition physique porte un nom et m'apporte malheureusement quelques préjugés. Je suis un non-mort et il va falloir que je m'y fasse. Non pas de l'être mais de devoir assumer ce que cela représente pour la population d'Azéroth. Je porte en moi une histoire, avec des personnes comme moi qui avant moi on fait-dit-pensé des choses et tout cela désormais me colle à la peau.

Pourtant ce corps me plaît, ce qu'il semble devenir aussi. Certes il est différent, je le ressens aujourd'hui sans doute autrement qu'autrefois mais autrefois... c'est du passé et c'est aujourd'hui qui compte pour moi. Une nouvelle vie mais laquelle, comment, pourquoi et pour aller où ? Tout cela reste encore à découvrir.

Joe Thorn

Messages : 0
Date d'inscription : 04/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum