La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Jeggan Gorsky le Sam 8 Juil - 2:43

Jeggan était présent, en tenue, prêt à intervenir. Mais son visage était fermé, triste et bien souvent, dans de longs moments de silence il semblait totalement ailleurs. Malgré tout, il entretenait quelques  conversations avec ses collègues et ne s'était pas renfermé. Il lui manquait juste la petite étincelle de la joie de vivre qui semblait avoir été soufflée d'un coup … et pour cause ….
avatar
Jeggan Gorsky

Messages : 64
Date d'inscription : 27/05/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Mar 11 Juil - 16:52

La chaleur était tombée sur la ville et avec elle la folie.

Comme sortis de leurs terriers avec le soleil qui brillait au zénith,  des êtres étranges erraient aux alentours du dispensaire en quête de contact, pandarènes débarqués dont ne savait où et cherchant un logement, non-morts frustres ne comprenant pas pourquoi toute conversation coupait court, personnes en quête d’attention et prêtes à tout pour en obtenir, en quelques jours le quotidien du dispensaire avait dévié vers un étrange déconcertant et fatiguant pour les nerfs.

Tâchant tant bien que mal de garder le cap, Margarethe d’Alun sentait que, plus que jamais, il allait falloir revoir les bases de leur mission et revigorer l’esprit d’équipe avant de sombrer dans une lassitude néfaste.
avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Jeu 20 Juil - 14:10


La discussion avait été cordiale. Comment aurait-il pu en être autrement. Le Docteur d’Alun n’avait aucun grief professionnel contre sa collègue.

Le docteur Johnson n’avait pas grand chose à dire pour s’expliquer, seulement exprimer des regrets.

Comment expliquer une trahison intime, une amitié bafouée, une tromperie personnelle. Impossible.

L’irréparable avait été commis depuis déjà près d’un mois.

Depuis lors Margerethe d’Alun n’avait rien dit, ni en externe , ni en interne, qui aurait pu laisser à penser qu’elle ne voulait plus jamais revoir le Docteur Johnson qui s’était enfermée dans sa chambre. Tout simplement parce qu’elle avait balayé sa déception personnelle pour ne conserver que son opinion professionnelle, pour le bien du Dispensaire.

Panthéa Johnson était un excellent médecin, probablement même le meilleur qu’elle ait pu côtoyer et ne côtoierait jamais. Cela elle l’avait pensé, dit, redit et rappelé. Elle n’avait pas changé d’opinion et aurait très bien pu continuer à travailler avec celle qui avait été son amie, en ne conservant que des relations neutres et professionnelles.


“Vous pensiez que je ne saurais pas faire abstraction de ce qui s’est passé ? Et bien vous m’avez mal cernée, Panthéa”.

La jeune chirurgienne avait opiné, tristement, murmurant un “Oui et depuis le début”.

Finalement, après avoir mûrement réfléchi, Margarethe d’Alun avait accepté la démission de Panthéa Johnson. Mais elle avait hésité. On ne se sépare pas aussi facilement d’un très bon élément, et encore moins de celle qu’on pensait amie.

Pendant tout le temps qu’avait duré l’entretien, Margarethe avait joué avec l’anneau glissé sur son majeur droit, dernière trace de cette relation amoureuse passionnelle dont elle se défaisait difficilement.

Tout en accédant finalement à la demande de Panthéa, Margarethe avait ôté l’anneau en argent et or, et l’avait glissé dans sa poche. C’était plus qu’une trace qui disparaissait, c’était un symbole, fort, vestige d’une promesse non tenue.

Une page dans sa vie professionnelle se tournait avec cette triste affaire.

Et curieusement, comme un bénéfice collatéral, un des livres de sa vie personnelle, celui de cette folle histoire amoureuse, pouvait à son tour vraiment être fermé et rangé,  enfin.

avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Jeu 27 Juil - 18:04


Alors que la fraîcheur du soir s’installait peu à peu, les gardes était tombés un à un dans un état d’inertie  nauséeuse que seul le sommeil semblait pouvoir réparer.

Peu à peu, le dispensaire s’était donc vidé du personnel de sécurité, laissant les soignants, qui n’avaient pas mangé de cette soupe empoisonnée, travailler seuls.

Un homme était entré, soit-disant muet, porteur d’un papier demandant qu’on le soigne, il était blessé.

Dans le même temps, une vitre avait été cassée à l’étage.

Tandis que Jeggan s’affairait à nettoyer le bureau où gisaient des morceaux de verre, les soignantes  avaient accueilli l’homme muet en salle de soin.

Ensuite tout était allé très vite, une femme, deux hommes, étaient entrés sans qu’on ne les vit. Ils s’étaient placés derrière les soignants, en bas et en haut, une lame sur le cou et les mains vite ligotées.

Ils avaient demandé des drogues et “le Cadavre”, sans que personne ne comprenne de qui ils parlaient.

Margarethe avait tout d’abord mordu la main qui cherchait à la faire taire, puis, profitant d’un moment d’inattention de son agresseur, elle avait actionné le commentateur de son communicateur et lancé un appel sur le canal d’urgence, sans trop y croire.

Pourtant on lui avait répondu, des citoyens qu’elle connaissait et le Major Stolen.

Très vite le dispensaire avait été investi par plusieurs gardes, et les agresseurs avaient disparu dans l’ombre de l’étage et de l’entresol. Certains avaient été rattrapés, d’autres non, c’était le désordre autour du dispensaire.

Plus tard, c’est le patient inconnu qui avait expliqué le terme de “cadavre”, il pouvait s’agir de lui, il était recherché, on pouvait avoir mis un contrat sur lui, ce qui en faisait un potentiel “cadavre”.

L’homme semblait perdu, désolé d’être source de problèmes, s’il était bien ce “cadavre”. Il voulait fuir, ou se cacher, il ne savait plus. Il semblait sincère, mais comment savoir.

Margarethe lui proposa tout de même de passer une dernière nuit à l’abri du dispensaire, désormais surveillé par la Garde. L’homme accepta, mais promit de partir dès l’aube pour ne pas causer plus de problèmes.

Ce soir là, Margarethe d’Alun rentra de bonne heure, après avoir promu la dernière soignante arrivée. Elle devait se reposer, les prochains jours risquaient d’être compliqués.


avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par MayBelenos le Jeu 27 Juil - 19:35

Ses obligations à la Bibliothèque Royale étant terminées pour la journée, May Belenos souffla la bougie qui éclairait son bureau, s'étira longuement dans l'obscurité puis, ses outils d'écriture attachés à la ceinture, quitta le Palais en direction de la ville.

La nuit était calme et parfaite pour un moment de détente. Malheureusement pour May, avoir finit son travail au sein de la Bibliothèque ne signifiait pas en avoir finit pour la journée. Engagée dans le programme de référencement des collections privées d’écrits à valeur historique, la bibliothécaire avant encore une longue soirée devant elle.
 
Ce soir là, la tournée commençait par un passage au Dispensaire qui avait très généreusement accepté, au travers de son Medecin-Chef Madame Margarethe D'Alun, de l’accueillir et de lui donner accès aux ouvrages habituellement destinés aux médecins, infirmiers et autres internes de l’établissement.

D'une taille modeste, mais non moins respectable, la bibliothèque du Dispensaire constituait une collection de traités médicaux, d'atlas anatomiques et autres précis de terminologie médicale. Pour chaque ouvrage, May Belenos pris note du titre, de l'auteur et d'un descriptif rapide de l'ouvrage et de son état.

Autour de la bibliothécaire, le Dispensaire vivait de son activité mouvementée comme à son habitude, et, se rendant compte que des discutions importantes avaient lieu dans la salle principale toute proche et malgré son envie d'échanger avec les médecins, May prit soin de travailler en silence sans déranger ses hôtes.

La recherche documentaire se déroula sans accro, une surprise venant néanmoins perturber le travail mécanique de la jeune femme. Coincé sous un meuble, un livre relié de cuir noir semblait attendre d'être redécouvert. Sous la poussière déposée sur l'ouvrage au cours des mois, le titre "Cahier du Cercle Nicolas Andry N°4 philosophie, épistémologie, art de la chirurgie du peuple gnome." se distinguait en lettres d'argent. Ouvrant le livre pour l'inspecter, May dut rapidement se rendre compte que l'ouvrage présentait une incohérence conséquente: S'attendant à trouver de longues descriptions médicales, elle se retrouva face à une collection de croquis représentants pour la plupart des membres du peuple Elfique. Intriguée par cette trouvaille mais n'ayant pas le temps d'en discuter plus profondément avec ses hôtes, elle du se résigner à contenir sa curiosité et laisser les médecins prendre leur fin de service.

Quittant l'établissement, elle reprit sa tournée pour encore quelques heures dans les rues d'Hurlevent.

MayBelenos

Messages : 4
Date d'inscription : 17/07/2017

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Lun 7 Aoû - 17:18



La veille ou était-ce l’avant veille, il y avait encore eu une soirée totalement folle avec des rixes qui n’avaient aucun sens, des gardes aux abonnés absents (mais pouvait-on le leur reprocher au regard de ce qui se passait un peu partout en ville), des blessés agités, qu’il fallait soigner dans l’urgence et presque malgré eux.

“L’année prochaine, iIl faudra que je pose mes jours de congé quand l’été bat son plein. C’est vraiment la misère là…”

Le docteur d’Alun remplissait les fiches de patients,  le regard passant de son bureau où s’entassaient les registres et classeurs à la fenêtre où brillait un soleil de plomb.

Elle regarda sa petite montre bracelet et esquissa un sourire.

Plus que quelques heures et elle pourrait s’échapper.

Pour la première fois depuis bien longtemps, quelque chose, ou quelqu’un, l’appelait loin du dispensaire, et finalement le travail perdait un peu de sa saveur.

avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Mer 9 Aoû - 16:53

Comme toujours en cas de panique, toutes sortes de patients affluent au Dispensaire.

Toutes les équipes ont été mobilisées, les inventaires refaits dans l'urgence et les salles de soin préparées.

Depuis le moment où le planète verdâtre est arrivée dans le ciel de Hurlevent, le dispensaire n'a pas désempli de citoyens désireux d'obtenir qui des conseils, qui des médicaments, qui des onguents "au cas où".

Les salles de soins ont vite été débordées, mais fort heureusement pour des maux et blessures mineurs, écorchures suite à une bousculade, stress de parents inquiets pour leur progéniture, brûlures domestiques dues à la panique, rien de bien grave.

La direction du dispensaire a toutefois établi un périmètre de sécurité avec file d'attente pour éviter tout débordement.
avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Margarethe d'Alun le Mer 30 Aoû - 15:38

En l'absence de son responsable-adjoint, Margarethe d'Alun se préparait à devoir se démener seule pour remettre en route le dispensaire partiellement désorganisé par les évenements récents.

En effet, après la panique qui s'était abattue en ville suite à l'apparition d'Argus dans le ciel d'Azeroth il avait fallu resserrer les rangs et revoir les procédures d'accueil afin d'assurer au mieux les différents services de garde sur toute la journée.

Puis il avait fallu se réapprovisionner et de nouveau recruter car le manque de personnel se faisait patent. Heureusement, avec la fin de l'été se profilaient le retour en ville de soignants et de vigiles qui frappaient à la porte en demandant à rencontrer la direction du dispensaire.

Le travail reprenait donc et avec lui le rythme tellement prenant mais routinier. Mais peut-être après tout n'était-ce pas le meilleur remède à cette nostalgie qui oeuvrait toujours en sourdine.
avatar
Margarethe d'Alun
Admin

Messages : 216
Date d'inscription : 03/08/2015

Voir le profil de l'utilisateur http://dispensaire.wowjdr.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: La vie au jour le jour du Dispensaire [A faire vivre par tous]

Message par Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum